investir sans mon conjoint

Accueil » investisseurs immobiliers » investir sans mon conjoint
investir sans son conjoint

investir sans mon conjoint

Je viens de lire un article d’un autre blog qui traite de l’indépendance financière, tenu par Greg et Elodie. Dans les commentaires, un de leur lecteur leur exprimait, je cite  “L’alchimie qui peut se créer entre deux personnes qui partagent le même objectif.” J’ai trouvé cette remarque judicieuse et que c’était une belle vérité.
Il se trouve que justement en ce qui me concerne, les choses sont biens différentes. Je suis comme vous le savez un amoureux de l’immobilier en général et plus particulièrement de l’investissement immobilier. Pourtant je dois investir sans mon conjoint.

En effet, en ce qui concerne ma moitié, c’est toute autre chose. Au début lorsque j’ai voulu faire construire notre résidence principale, c’était en 2000, déjà elle avait très peur. Vous connaissez peut être cela. Et si on a pas assez d’argent pour terminer la maison, et si on ne pouvait plus partir en vacances, et si on n’arrivait pas à la revendre en cas de besoin… j’arrête les exemples ici, mais vous imaginez bien ce qu’il m’a fallu “supporter”. Quand je dis supporter, n’y voyez pas un reproche quelconque, mais simplement il m’a fallu parfois être très fort moralement pour la rassurer et mener à bien ce projet.

 

Je veux investir dans l’immobilier

 

Ensuite est arrivé le moment ou j’ai voulu investir dans l’immobilier locatif. Alors là, il a fallu jouer très serré. D’autant que j’avais trouvé un appartement qui était géré par un liquidateur judiciaire, aussi le propriétaire voulait recevoir une somme en liquide pour tirer au moins un peu d’argent de son investissement. J’ai fini par la convaincre de ce qu’on avait à y gagner mais ce fut du sport…

 

Les années qui ont suivi je lui ai “fait subir” deux grosses opérations d’achat revente avec travaux que vous pourrez découvrir sur le blog, et me voici de plus belle dans de nouvelles opérations. Je ne l’épargne pas j’en convient.

 

Je dois dire que je suis admiratif de voir à quel point elle est frileuse, peu intéressée et en même temps quel niveau de confiance elle m’accorde. Elle ne vient généralement pas aux compromis de vente, mais j’insiste pour qu’elle soit présente aux actes authentiques de façon à ce qu’elle sache quand même ce qu’elle a acheté.

 

Solidaire quoi qu’il arrive

 

Parce qu’il faut bien être conscient que lorsqu’on est marié sans contrat, l’achat est commun, les gains et les risques aussi.

 

Je pense qu’en fait c’est le risque qui est inquiétant pour certaines personnes, qui leur fait peur, et c’est la raison principale pour laquelle les gens ne passent pas à l’action quand il s’agit d’investir dans l’immobilier. C’est trop rentable pour qu’une raison autre que la peur ne nous empêche de gagner de l’argent.

 

Et puis ce qui m’étonne toujours, c’est qu’une fois les acquisitions faites, ma femme a toujours été présente pour travailler. Jusque là, j’avais l’habitude de faire faire tous les travaux par des entreprises, sauf les sols et la peinture parce que ce sont des choses faciles à faire et que ça permettait de faire de substantielles économies. Ceci est un autre débat pour lequel je ne suis plus tout à fait d’accord avec l’ancien moi.
Quoi qu’il en soit je lui ai fait faire des kilomètres carrés de peinture et je n’abuse pas. Elle était très heureuse de voir les fins de projets se concrétiser.

 

Parfois les travaux étaient plus longs ou compliqués que prévus et nous avons de temps en temps transpiré par rapport au remboursement des mensualités et aux délais de vente. Nous avons grâce à ces projets gagné pas mal d’argent mais je reconnais que parfois c’était un peu tendu. Je considère qu’il faut savoir prendre quelques risques, mesurés pour gagner de l’argent.

 

Aussi je peux comprendre qu’elle ne soit pas attiré par l’investissement immobilier, et elle peut comprendre que de toutes façons l’immobilier est ma vie et qu’elle ne pourrait pas m’empêcher d’aller dans cette direction sans mettre en péril notre couple.

 

Nous avons trouvé un équilibre atypique j’en conviens, mais un équilibre qui nous permet pour l’un de s’épanouir dans sa passion qu’est l’investissement immobilier et pour l’autre de profiter des bienfaits de l’investissement en se protégeant un peu du stress que ça pourrait lui engendrer.

 

J’ai ressenti en lisant ce commentaire le besoin de me confier à vous, chers lecteurs, parce que je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas là, loin s’en faut. Pour souvent échanger avec vous, je sais que beaucoup de personnes souhaiteraient investir dans l’immobilier et ne le font pas parce que leur conjoint homme ou femme ne sont pas d’accord. Je sais que c’est parfois un sujet de discorde important, alors je voulais vous raconter mon expérience et mon ressenti…
Dites-moi dans les commentaires comment réagi votre moitié en ce qui concerne les investissements immobiliers, est-ce que ça vous a déjà freiné, ou n’avez-vous pas  encore investi à cause de la crainte de la réaction de votre partenaire ?

 

recevez votre guide gratuit ” les 10 étapes pour devenir propriétaire dans les 3 à 6 mois”

 

 

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Envoyez-moi gratuitement le guide “les 10 étapes pour devenir propriétaire de votre appartement dans 3 à 6 mois”

27 thoughts on “investir sans mon conjoint

  1. Salut William,
    Très bel article, qui n’a pas dû être facile à écrire !!
    Je vois que tu arrives à “gérer” et ce que j’en retire c’est qua ta moitié accorde plus d’importance à votre amour qu’à sa peur du risque et c’est une excellente chose pour la solidité de l’équipe.
    En ce qui me concerne, mon épouse et moi étions morts de trouille pour le 1er investissement, mais nous l’avons fait quand même. Ensuite, j’ai l’exceptionnelle chance (et je pèse mes mots) d’avoir son soutien inconditionnel et ce, quelque soit le projet que j’entreprends, qu’il nécessite peu ou beaucoup d’argent.
    C’est uniquement ça qui nous permet de vaincre tous les obstacles 🙂

    1. Salut Sébastien,

      Pas si difficile. Je trouve normal de se dévoiler un peu. Et puis ce petit problème à priori a peut être renforcé notre couple alors c’est cool. Même si parfois je trouve excellent les couples avec des projets immobiliers communs.

  2. Bonsoir,
    Pour ma part, c’est mon conjoint qui ne m’a pas suivi au départ dans mon 1er investissement immobilier. Il a fallu que je me débrouille toute seule, en plus, gérer les enfants, l’école, la maison, mon boulot, les visites d’appartements…Franchement période très difficile pour moi.

    Ce n’était pas faute d’avoir essayer de l’impliquer : à plusieurs reprises je lui ai demandé de m’accompagner à des séminaires sur l’immobilier ou regarder des vidéos sur le sujet. Il a toujours refusé.

    Lorsque j’ai eu les clés de mon 1er appartement, bizarrement, il a commencé à s’intéresser. Il m’a aider à meubler et décorer l’appartement pour la location saisonnière.

    1. Bonsoir Carine,

      Je suis persuadé qu’on est beaucoup à vivre cela, c’est la raison pour laquelle j’ai eu envie d’en parler.
      Parfois l’échange nous rend moins seul…

  3. Ma compagne, en voyant mes résultats a elle aussi commencé à s’y intéresser.
    Elle a récemment déniché une bonne affaire et vient de donner son accord pour acheter l’appartement. Elle attend le compromis de vente. 🙂
    Du coup, c’est cool parce qu’on peut souvent en discuter et je lui donne quelques conseils pour se lancer 🙂
    Au final, c’est chouette de pouvoir partager cette passion avec sa moitié.
    J’ai remarqué aussi que beaucoup de couples se complètent bien pour l’immobilier. L’un est plus doué pour la négociation, l’autre assure en décoration. Bref, ça peut faire une belle équipe 🙂
    Il me semble que ta femme aime bien rénover ou décorer – donc c’est déjà très bien 🙂

    1. Salut Eric,

      C’est clair, la partie rénovation lui convient mieux, le risque est déjà absorbé à ce moment là. J’attend avec impatience le jour ou ma femme me dira qu’elle a vu une belle affaire sur internet. Je suis content que tu puisses partager cela avec ta compagne. En ce qui me concerne je ne désespère pas.

  4. Bonjour William, je me retrouve parfaitement dans ton article. Nous fonctionnons en binôme et je m’occupe plus de la partie prospection/ achat / administration du bien et ma femme de la partie choix des locataires / rénovation. Le plus important c’est l’équilibre car pour nous le risque est mutualisé étant donné que les emprunts sont sur les deux têtes. J’attends avec impatience le moment où ma femme se mettra à chercher des bonnes affaires, mais à ce moment là on ne fera plus que ça 😉

  5. Effectivement les sujets d’ « argent » dans le couple sont souvent sources de désaccord, voire davantage.
    L’investissement immobilier n’échappe pas à cette règle !

    Bel article…mais l’as-tu fais lire et valider par ta moitié ?

    1. Bonjour Vincent,

      Excellente question. Je ne l’ai pas fait valider pour une raison simple. Le blog est public et si elle est intéressée, elle le connait et peut le consulter. Je ne lui impose rien… De plus il s’agit de mon ressenti. De ce fait il ne nécessite pas de validation particulière 😉

  6. On a tous quelque chose de particulier au sein du foyer.
    De mon côté, c’est elle qui m’a poussé à faire ma première opération et je suis donc, grâce à elle, tombé amoureux de l’immobilier.
    En revanche, de notre côté, on achète tout séparément. Cela peut paraître étrange, mais je me dis qu’en cas de problème, il n’y aura aucun problème immobilier à gérer.
    En revanche, on se soutient l’un -l’autre pour la recherche des biens, le financement et l’aménagement.
    C’est notre équilibre à nous ! 🙂

  7. Salut William,

    Une question me taraude parmi tant d’autres je dois bien l’avouer. Si on est sous le régime de la communauté de biens, les biens immobiliers tombent forcément dans l’indivision non ?

    Je suis en pleine réflexion sur la création de SCI pour le transfert de patrimoine notamment et je constate dans les commentaires que les biens dont chacun parle sont achetés le plus souvent en nom propre… mais pour moi on ne peut pas acheter “individuellement” si l’on est marié et sans contrat de mariage… me trompe-je ;o)

    Merci pour ta réponse.

    1. Salut Lilian,

      Pour moi effectivement, si tu achètes un bien alors que tu es marié sans contrat, il revient à la communaute. Je viens de lire un article qui tendrait à dire le contraire.

      ici

      Le mieux si tu as besoin d’une réponse sure est que tu consultes un avocat

      1. Merci William,

        Je pense que le cas est litigieux quand même. A mon sens la création de SCI permet une situation plus saine juridiquement parlant.

        1. Je pense que la SCI permet une facilité de transmission aux enfants. Pour ce qui est de l’aspect juridique entre conjoints, ça ne change pas grand chose je pense. Un mariage sans contrat implique nécessairement les époux lorsqu’il y a investissement immobilier avec ou sans sci.

  8. bonjour,
    Je viens de lire cet article et je me sens particulière concernée.
    En effet, chez moi, c’est moi qui ai la fièvre du risque et de l’investissement. Mon mari commence à s’y intéresser et encore ça dépend; mais je peux dire que c’est difficile, à chaque proposition de projet(comme au travail), je dois justifier des tenants et des aboutissants, pourquoi quand, comment et surtout insister insister insister pour qu’il assimile, son cerveau filtre les informations et à la fin, il dit que le risque est grand. Il est plus difficile à convaincre que notre banquier, car avec lui c’est quotidien et du coup j’ai 2fois plus peur de me planter(loyer qui ne rentre pas, travaux plus couteux que prévu ou autres choses….), car je me dis que mon couple n’y resisterait pas.
    On en a parlé et il a compris, il est moins pressant, plus impliqué(dans les travaux et la gestion des locataires), mais je sais très bien que ce n’est pas lui qui nous cherchera une affaire 😉
    Aujourd’hui il veut faire du saisonnier mais c’est moi qui mets les freins car nous n’avons pas le temps et bien sûr il attend que je trouve l’affaire.

    bref, nous trouvons notre équilibre tout doucement. Comme m’a dit quelqu’un c’est bien qu’il y ait une personne dans le couple qui freine les ardeurs de l’autre et surtout le couple est le premier investissement.

    Concernant le fait d’investir, j’ai une fois émis cette idée(il n’a pas du tout apprécié) et je ne recommencerai pas, je préfère laisser tomber l’affaire(bien sûr c’est mon point de vue), mais je peux comprendre ceux qui veulent le faire seuls.
    Tenons bons sans trop les brusquer, car nous n’aimerions pas être à leurs places à se forcer pour quelque chose dont nous n’avons pas d’attirance.

    Bonne journée à tous et bons investissements

    1. Bonjour Dany,

      Merci pour ce partage très intéressant et qui évidemment me parle.
      Tu parles à la fin de ton commentaire que tu as parlé d’investir et que tu as abandonné.
      Tu parles d’investissement boursier ?

      Au plaisir d’échanger avec toi sur le blog.

    1. Bonjour Dany,

      Investir sans mon conjoint était une image malgré tout, parce que si tu es marié sans contrat de toute façon ton conjoint est impliqué.

      Au plaisir de prochains échanges.

  9. Bonjour,
    C’est vrai que c’est un souci en moins quand t’es célibataire et que t’as envie de faire quelque chose. Par contre, personnellement, je pense que c’est une bonne chose quand on est à deux, puisqu’à travers les questions et les appréhensions de l’autre, cela te permet de peser le pour et le contre avant de te lancer .

    1. Bonjour Esra,

      Je suis d’accord sur l’avantage de peser le pour et le contre lorsqu’on est en couple.
      A condition que les objections ou appréhensions soient justifiées. Et c’est là la difficulté.
      Certaines personnes appréhendent tellement que tout devient une peur.
      C’était le cas de ma femme, qui maintenant me connait bien et me laisse faire, mais quand elle vient visiter,
      j’ai déjà signé le compromis et elle trouve toujours quelque chose de négatif à dire. Et même quand elle en trouve peu,
      c’est ce qui ressort en premier.
      Ce n’est pas méchant de sa part, c’est juste une peur profonde qui ne passe pas malgré les succès dans nos investissements.

  10. C’est très difficile quand on est pas à deux dans les projets… que l’on soit marier ou non d’ailleurs.
    Il y a des tensions, des doutes, mais au final on reste dans le même bateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *