Le système d’hypothèque en France et en Suisse : un autre moyen de financement

Accueil » investisseurs immobiliers » Le système d’hypothèque en France et en Suisse : un autre moyen de financement

Hypothèque

Le système d’hypothèque en France et en Suisse : un autre moyen de financement.

Le financement d’un bien immobilier est parfois un véritable casse-tête. Il existe différents modes d’emprunts et il faut savoir opter pour le plus adapté à sa situation. Je me suis penché sur un type de financement que nous n’avons pas l’habitude d’utiliser en France mais par contre qui est très couru en Suisse : l’hypothèque. Est-il intéressant de passer par ce système plutôt que par un emprunt classique ?

L’hypothèque, un financement atypique en France

En France, à peine plus de 800 000 personnes ont contracté une hypothèque en 2014 tandis que presque 8,5 millions de personnes ont fait appel à un prêt bancaire d’après Statista (portail de statistiques).

Pourtant le prêt hypothécaire comporte un certain nombre d’avantages comme celui d’avoir l’assurance d’obtenir une source de financement si vous êtes propriétaire d’un bien.

Mais vous me direz, l’hypothèque au juste, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit en deux mots d’un prêt d’argent consenti par une banque contre la possibilité de vendre votre bien entièrement ou partiellement en cas de non remboursement de la somme.

Durant la période pendant laquelle vous remboursez cette hypothèque, vous pouvez tout de même disposer de votre bien et celui-ci vous appartient toujours.

La valeur de l’hypothèque se monte à la valeur de la part sur votre propriété immobilière.

Par contre, en France le prêt hypothécaire est extrêmement encadré pour éviter des débordements comme ceux que les États-Unis ont connus lors de la crise des subprimes en 2008.

Les banques sont ainsi tenues de ne pas accorder de prêts hypothécaires d’une valeur supérieure à la moitié de la valeur nette du bien. La signature d’une hypothèque doit se faire par le biais d’un notaire et doit être signalée auprès du bureau des hypothèques. Ce sont des frais à ajouter à la note finale.

Bien entendu, la banque qui prête l’argent s’octroie des intérêts sur la somme avancée. Le taux est entièrement à négocier. Dans ce cas précis, la balle est dans votre camps. Alors faites jouez la concurrence pour obtenir le meilleur taux possible !

Hypothèque

Un système de financement habituel pour les Suisses

En Suisse, on utilise davantage le système hypothécaire qu’en France. Ce type de financement est ancré dans le paysage suisse et cela s’explique par des prix des biens immobiliers très élevés dans la plupart des Cantons.

Le prêt hypothécaire s’avère ainsi être la solution adéquate pour devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement. La plupart des banques suisses proposent ce système d’emprunt. Il est également possible de faire appel à un courtier qui aura pour mission de dénicher la meilleure offre pour financer le bien immobilier.

Chez les Helvètes, il existe généralement trois types d’hypothèques : à taux fixe, LIBOR ou à taux variable. Ces emprunts varient selon beaucoup de critères. Et pour choisir le prêt hypothécaire qui correspond le mieux à la situation de chacun, des sites spécialisés comme Moneypark proposent de calculer les possibles hypothèques.

Ce calculateur va permettre d’évaluer les biens à hypothéquer pour déterminer le type d’emprunt à choisir et à demander auprès des banques. Les banques suisses autorisent les prêts hypothécaires en fonction du bien immobilier et des projets de chacun. Les banques vont également analyser les fonds propres et le taux d’endettement possibles en cas d’emprunt pour attribuer un prêt hypothécaire.

Si ces deux critères sont jugés crédibles, alors ce type de prêt sera validé. En Suisse, les personnes qui peuvent bénéficier d’un prêt hypothécaire sont aussi bien les Suisses eux-mêmes que les ressortissants de l’Union européenne et de l’AELE (Association européenne de libre échange) vivant dans le pays.

Les ressortissants européens de l’AELE doivent disposer de documents spécifiques dont le permis B ou C pour devenir propriétaire d’un bien immobilier en Suisse.

Un Français qui vit en Suisse et souhaitant investir dans la pierre peut donc très bien bénéficier d’un prêt hypothécaire s’il répond à tous les critères.

Pour résumer, l’hypothèque est une excellente alternative, que l’on veuille investir dans une vielle maison ou un appartement neuf en Suisse.

 

 

recevez votre guide gratuit ” les 10 étapes pour devenir propriétaire dans les 3 à 6 mois”

 

 

Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Envoyez-moi gratuitement le guide “les 10 étapes pour devenir propriétaire de votre appartement dans 3 à 6 mois”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *